Non classé

La rentrée scolaire, juste des mots notés sur la portée…

Ce temps particulier, une transition douce amère, « fini l’été, c’est la rentrée ».

Ce temps, on s’y prépare, chacun d’entre nous : parents, enfants, éducateurs, du mieux qu’on peut ?

C’est proche de l’état d’accouchement pour certains…

Nouveau cadre de vie, de règles , de temporalités, de partenaires…

Pour le parent c’est un pas de plus en arrière où on laisse son petit en dehors de notre regard : un pas en avant pour lui vers son indépendance vers un espace à lui, sa vie.

Toc ? Toc ? « Appréhension » titre de la valse sur fond de séparation et de retrouvailles, un rythme quotidien.

Et nous ?

On se surprend jongleur entre ces différentes casquettes : d’un coup, pendant 6 h ou plus, la vie a soufflé sur notre casquette de parents…et des nouvelles se présentent.

Un grand sac de mots : culpabilité, excitation, inconnu, prévision, exploration, anticipation, recul, plongeon, difficultés, organisations, peurs, rituel, temps, dialogue, imperfections, bienveillance…

Et vous quels mots vous viennent par rapport à cette rentrée ?

Mettons du temps dans le démêlant de ces mots qui filent, puis secouons le tamis petit à petit. Patience, ça va se décanter puis se dessiner. Il ne faut pas s’attendre à un guide GPS pour nous orienter dans cette rentrée. C’est un art, alors faisons appel au talent….

La rentrée c’est cette main tendue du chef d’orchestre au moment où rien n’a commencé, cet entre-deux suspendu où tous nos regards sont fixés sur sa baguette en l’air.

La rentrée ce sont les deux points, ceux qu’on place avant d’ouvrir les guillemets,  devant toute l’aventure de l’année à venir.

« Ce n’est pas tout : pour chaque milieu nouveau, il (l’enfant) construit une adaptation. Que signifie donc construire une adaptation ? C’est se transformer de façon à s’adapter à son propre milieu jusqu’à en faire partie ». (Maria Montessori, L’Esprit absorbant, chap. « Soin à prendre pour le début de la vie », p.85)

La rentrée c’est un état de transformation, espace fragile, hésitant, se définissant, inconfortable car tous les matériaux sont rassemblés et tout reste à créer.

Soyons à l’écoute !